Le Comité

Le comité de QualiCité

Le comité de l’association QualiCité est constitué des membres suivants (de gauche à droite par rapport à la photo) :

Christine Grosvernier Miserez

Arrivée à une période de ma vie où il était question de choisir un lieu pour s’établir avec toute ma famille, la ville de Porrentruy s’est imposée avec tous ses arguments: magnificence de son patrimoine bâti, hautes écoles à proximité, lieu de vie de qualité, nature toute proche, possibilité d’y créer un nouveau concept de restauration, etc… Peu de petites villes en Suisse peuvent se targuer de posséder un aussi bel ensemble de bâtisses anciennes.

C’est là que ce trouve une grande richesse de notre ville.

J’ai travaillé plusieurs années dans le domaine de l’esthétique et du design horloger:
l’harmonie, l’équilibre, le respect des besoins de l’humain en adéquation avec son environnement, sont des valeurs nécessaires à favoriser une activité professionnelle réussie, mais aussi celles qui guide mon engagement dans notre association citoyenne QualiCité.

« Prendre soin des belles choses » me paraît essentiel.

Jean-Pierre Cafiso

Jean-Pierre Cafiso, 56 ans, travaille au Foyer de Porrentruy. Il est un des membres fondateurs de l’association Qualicité.

« Propriétaire d’une petite maison à la rue de l’Eglise, j’y habite depuis 4 ans. J’apprécie l’ambiance et le caractère médiéval de la ville. La proximité des
commerces et des transports publics sont également appréciables.

Présidant un jardin de production de légumes biologique la « Clef des Champs ». je milite pour une économie durable. La coopérative fonctionne sur
le mode d’une agriculture contractuelle de proximité. Nous produisons et consommons localement.

Je défends l’intégrité de notre patrimoine naturel en milieu urbain. La promotion de la mobilité douce, la diminution de la circulation automobile et la création de zones piétonnes au centre-ville sont des objectifs à atteindre rapidement pour restituer une meilleure qualité de vie aux personnes résidant en ville.

Notre région a su garder un patrimoine naturel important, dans lequel je vais volontiers me balader à pied ou à vélo, sur les crêtes ou au bord du Doubs. »

Pascal Miserez

Natif de Glovelier, j’ai une formation d’ingénieur EPF en mécanique. Après avoir travaillé dans différentes entreprises industrielles de l’Arc jurassien, j’ai décidé de donner un autre sens à ma vie professionnelle en partageant avec mon épouse l’exploitation d’un restaurant en vieille ville de Porrentruy. Séduits par son patrimoine remarquable, nous avons choisi de nous installer, en famille, dans la Cité des Princes évêques. Nous investissons notre temps et nos ressources dans une maison du 17ème siècle, à la rue des Baîches.

J’ai à cœur de placer mon énergie et mon enthousiasme au service de la vieille ville, accroître sa qualité de vie, y développer la convivialité et la mobilité douce.

Emmanuel Wüthrich

Emmanuel Wüthrich, 46 ans : amoureux (et habitant) de la vieille ville de Porrentruy. Je suis papa de deux enfants et soucieux de préserver une qualité de vie dans un joyau de culture d’hier et d’aujourd’hui. Un lieu de vie et de rencontre. J’aimerais en effet que nos vieilles pierres s’animent de vie enfantine, de verdure et de vélos. Le commerce local me tient également à coeur et les vitrines vides me donnent le cafard. Amener des familles en vieille ville, au milieu de notre campagne ajoulote, pourrait être une manière lumineuse de revitaliser non seulement les pierres mais également tout l’environnement urbain. Une réelle volonté politique me paraît être nécessaire pour parvenir à cette fin mais tout d’abord, c’est une prise de conscience du potentiel de notre cité que chaque bruntrutain devrait envisager.

J’enseigne les arts visuels au Lycée cantonal (en vieille ville aussi !) et suis un amateur de la petite reine et des espaces qu’elle ouvre en douceur. La mobilité douce devrait être favorisée là ou c’est possible. La création de rues ou places piétonnes à Porrentruy va nous permettre à tous de savourer la ville autrement. Le projet « Coeur de ville » que la Commune de Porrentruy a initié, va exactement dans ce sens : notamment par l’idée d’une vieille ville devenant zone de rencontre, donnant ainsi la priorité aux piétons. Ces questions qui me tiennent à coeur sont celles que défend Qualicité, raison pour laquelle je m’investis au sein de son comité.

Anne Schild

Anne Schild, 4 enfants. Je n’habite pas la vieille ville, mais j’ai le bonheur de travailler dans l’une de ses perles architecturales, à savoir l’Hôtel-Dieu.

Le centre ancien, c’est le coeur battant de tout habitant de cette ville à taille humaine. J’y apprécie son cachet, son caractère, son histoire. Cela me réjouit de voir que des amoureux de ces vieilles pierres y élisent domicile : familles avec enfants, restaurateurs ou petits indépendants. La rénovation des anciens bâtiments du XVIIIe siècle est réjouissante et met en valeur le patrimoine pour y vivre avec nos préoccupations du XXIe siècle.

Les touristes sont séduits par le charme d’une petite ville historique à la campagne. Parfois, ils regrettent néanmoins le peu d’animation, surtout en fin de semaine. Une recrudescence du commerce local ou encore l’abandon progressif de quelques places de parc permettraient de libérer l’espace urbain pour les enfants et les habitants en général, rendant ainsi le centre ancien plus vivant et plus attractif.